Cowboy, l’un des leaders dans la fabrication de vélos électriques connectés et au design atypique, a annoncé la clôture de son financement de série B pour un total de 23 millions d’euros. La levée de fonds a notamment été menée par Exor Seeds, la filiale d’Exor (famille Agnelli), elle-même actionnaire de contrôle de Ferrari et Fiat-Chrysler Automobiles.

Des points communs

Au premier abord, cette association peut paraître surprenante car Cowboy souhaite "fournir une meilleure alternative à la voiture". Mais en prenant plus de hauteur, on se rend vite compte que l’amour pour le design et la technologie de pointe sont des traits communs entre Cowboy et Ferrari. Noam Ohana, président d’Exor Seeds, le dit lui-même : "Nous sommes ravis de nous associer à Cowboy dans sa mission d'introduire le transport durable dans les rues de nos villes grâce à des vélos connectés magnifiquement conçus et concentrés sur l’expérience du client."

Plus concrètement, en plus de construire le vélo – ou même, le "véhicule" selon Cowboy – du futur, cette impressionnante levée de fonds va permettre à Cowboy de recruter plus de 30 nouveaux talents au cours des six prochains mois, en plus d'étendre ses activités et sa présence dans toute l'Europe grâce à ses réseaux Test Ride et Mobile Service.

Pour un vélo Cowboy badgé Ferrari, il faudra peut-être attendre un peu mais cela n’empêchera pas les propriétaires de Ferrari de pédaler sur un Cowboy belge, plutôt qu’un autre vélo électrique…

© Cowboy