L’asbl Car-Pass a interrogé 180 entreprises actives sur le marché de l'occasion pour tenter de percer les raisons de cet attrait renforcé pour les voitures de seconde main. 60% des professionnels interrogés estiment que c’est la situation économique instable qui pousse les acheteurs à préférer un véhicule d’occasion. Mais selon eux, les délais de livraisons allongés et incertains dus aux fermetures d’usine ont également joué leur rôle, les clients préférant se tourner vers un véhicule disponible immédiatement. Enfin, même si l’impact semble plus limité, certains ménages semblent avoir profité de l’argent économisé suite à l’annulation de leurs projets de vacances pour changer de véhicule.

Des défis aussi

Si les spécialistes de l’occasion s’en sortent globalement gagnant, la Covid-19 a néanmoins présenté de sérieux défis. Une entreprise sur quatre a connu des problèmes de financement de stock, et 41% ont dû faire face à une perte de valeur de leur stock. Mais le principal problème pointé par les professionnels est la difficulté de passer les voitures au contrôle technique. La décision de la plupart des stations de contrôle de travailler uniquement sur rendez-vous leur complique grandement la tâche, et peut provoquer des retards de livraison.

Enfin, cet nette augmentation des ventes d’occasion conjuguée à la chute marquée des immatriculations de voitures neuves laisse craindre une plus grande difficulté à trouver des voitures à revendre dans les mois à venir, à fortiori chez les spécialistes des occasions très récentes.