Auto-moto C'est, en moyenne, 10% plus long que le stock des voitures à essence...

La pression, qu'elle soit écologique ou politique, n'a jamais été aussi forte sur les voitures roulant au diesel. Il n'est pas, ici, question de décrypter si oui ou non les moteurs diesel (de surcroît leurs itérations les plus récentes) méritent ou non leur mise au ban. Ce qui est en revanche certain, c'est que la chasse aux sorcières dont les moteurs au mazout font l'objet cause quelques remous sur le marché automobile... Neuf, mais aussi de la seconde main. 

C'est ce que confirme une étude menée par Indicata (groupe Autorola), actif dans le remarketing en ligne et les solutions TIC pour le secteur automobile. L’étude, "basée sur des chiffres récents et précis des ventes de voitures de seconde main en Belgique", délivre une conclusion sans appel : les voitures au diesel, en occase, se vendent de moins en moins bien. Ou, plutôt, en un délai de plus en plus long. Ainsi, quasi la moitié (48,91%) du stock de voitures diesel de seconde main s'y trouve depuis plus de trois mois ! C'est 38,92% pour les voitures à essence, 10% de moins.

Un Ford C-Max CDTI, 67.000 km, invendable depuis près de... 4 ans ! 

Si on étend la liste, l'étude constate que "beaucoup de véhicules restent plus de 3 ans en stock", poursuit Erwin Coesens, d'Indicata . “Et on parle toujours de véhicules parfaitement vendables, comme une Ford C-Max ayant 67.000km au compteur. Cette voiture fait la course en tête dans notre banque de données avec pas moins de 1.453 jours en stock !”

Précisons que dans les données traitées pour l'étude, seuls les véhicules du top 20 des marques les plus vendues, âgés de 6 à 60 mois et ayant parcouru au moins 5000 km ont été pris en compte. Le réseau scanné est celui des "concessionnaires et des commerçants professionnels reconnus", durant le mois de février 2019.

Pour rappel, voici le calendrier des interdictions progressives de circulation en moteur diesel et essence à Bruxelles :

© IPM