L’Adblue est un additif que l’on trouve dans les véhicules diesel de dernière génération. Injecté dans le catalyseur, il permet de transformer certains polluants en azote et en vapeur d’eau pour réduire les émissions nocives. Il s’agit en fait d’un mélange d’urée (32,5%) et d’eau déminéralisée (67,5%), dont le processus de fabrication nécessite de l’ammoniaque. Or, l’ammoniaque doit lui-même être produit à base de méthane, ce gaz naturel dont le prix a littéralement explosé ces derniers mois.

Cette augmentation a poussé certains producteurs, notamment chinois, qui fournissent la majorité des marchés mondiaux, à réduire, voire cesser purement et simplement la production. Cela pourrait donc à terme provoquer des pénuries à l’échelon mondial. Or, un moteur diesel moderne qui ne serait plus alimenté en Adblue refuserait purement et simplement de fonctionner. Certains pays, très actifs dans le transport routier, ont déjà sécurisé d’importants volumes pour assurer la mobilité de leurs transporteurs, ce qui permet pour l’heure de poursuivre les activités normalement. Mais pour combien de temps ?

Une solution de secours ?

Mais alors, que faire si votre voiture vous demande de faire le plein d’Adblue et que vous peinez à en trouver ? Il suffit alors de la remplacer par de l’eau, ce qui trompera le calculateur et vous permettra de poursuivre votre route. Mais attention, il ne peut s’agir que d’une solution de secours à titre exceptionnel, au risque d’accélérer la corrosion de l’échappement.