Le 72e Salon de l'automobile suisse, fidèle à sa réputation

Découvrez les nouveautés du salon de Genève
© EPA

ENVOYÉ SPÉCIAL EN SUISSE BRUNO GODAERT

GENÈVE Les constructeurs automobiles feignent l'euphorie, mais personne ne s'y trompe: les événements du 11 septembre dernier - premier jour de presse du Salon de Francfort - ont profondément modifié la donne. Plus rien ne paraît plus acquis... Traditionnelle vitrine mondiale de l'automobile, la manifestation suisse semble néanmoins à l'abri des vicissitudes qui ont provoqué, tout récemment, l'annulation du Salon de Turin prévu pour le mois d'avril. Mais à Genève - les organisateurs insistent beaucoup sur ce point - on se trouve en terrain neutre: ici, personne n'est géographiquement avantagé. C'est d'ailleurs vrai aussi pour l'espace disponible, toujours aussi exigu, même si le regroupement des marques permet à certains d'agencer leur surface d'exposition de façon plus avantageuse que lors des précédentes éditions. Ainsi Smart s'étale littéralement au pied du géant DaimlerChrysler qui expose quelques premières mondiales intéressantes, dont une Classe A sportive (!) et le très élégant nouveau coupé CLK. On dévoile aussi un peu de la plastique de la future Maybach.

Pour le reste, rares sont les voitures dont les lignes et les caractéristiques ne nous étaient pas connues bien avant l'ouverture des portes de Palexpo. Car c'est là un des principaux paradoxes de l'événement. La place disponible dans les journaux n'étant pas extensible à l'infini, les exposants voulant être certains d'être remarqués sont quasi obligés de dévoiler les contours de leurs premières mondiales plusieurs semaines à l'avance. Tant et si bien que certaines nouveautés (comme la belle brochette de monospaces Citroën C 8, Peugeot 807, Fiat Ulysse et autre Lancia Phedra véritables vedettes du Salon) ou même le Renault Concept Espace paraissent déjà de vieilles connaissances. A ce niveau-là, Genève est frustrant et l'on ne ressent plus le frisson des découvertes multiples comme par le passé. Lorsqu'il y en a, c'est parfois le fruit d'une maladresse comme dans le cas de la Daihatsu Sirion reliftée qui ne devait être annoncée qu'en mai (pour cause d'écoulement des stocks existants dans quelques pays) ou alors l'aveu délibéré de faire parler de soi. C'est le cas de Rover qui montre un Tourer Concept Vehicle parfaitement inapte à être produit tel quel, mais qui annonce la future medium car de 2004. "Il faut montrer que nous sommes là", explique Pierre Rubens, P.R. de la marque en Belgique,"et que nous ne privilégions pas uniquement MG!" Parmi les surprises, nous avons aussi remarqué, chez Honda, le prototype d'une voiture de sport à moteur hybride et à 4 portes/4 places dénommé Dual Note. Et, beaucoup plus près d'une commercialisation prévue dès 2003, une Mazda MX Sport Runabout qui sera produite en Europe.