L'objectif concerne "l'ensemble du cycle de vie de la voiture", dont la production et l'utilisation, explique dans un communiqué l'entreprise, sous pression comme l'ensemble du secteur automobile de rapidement réduire son impact climatique.

Le fabricant de la luxueuses Classe S, ou EQS dans sa version électrique, vise une part des voitures hybrides et électriques parmi les ventes mondiales d'au moins 50% en 2025. Il compte passer au tout électrique d'ici 2030 "là où les conditions de marché le permettent".

Côté production, le groupe compte couvrir 70% de ses besoins en énergie par des sources renouvelables, notamment en installant des éoliennes ou panneaux solaires sur ses sites.

"Le plus grand levier pour réduire les émissions de CO2 est la batterie" des véhicules électriques, la chaîne d'approvisionnement et la production représentant "plus de la moitié de émissions de CO2 du cycle de vie" d'une voiture, explique Mercedes. Le groupe mise ici sur une production utilisant des énergies renouvelables et de nouvelles technologies moins polluantes, comme des batteries plus denses.

La part de matériaux recyclés dans les modèles Mercedes doit par ailleurs atteindre 40% d'ici 2030.

Mercedes est accusé d'avoir pris du retard dans le virage électrique, surtout face au concurrent et pionnier Tesla, et y investit désormais des dizaines de milliards d'euros.

Volkswagen a annoncé l'année passée l'objectif d'une réduction des émissions de CO2 de 30% d'ici 2030, comparé à 2018. BMW vise d'ici la fin de la décennie 40% d'émissions en mois par rapport à 2019.