Inutile de chercher une logique dans les appellations des modèles MG, il ne semble pas y en avoir : après les modèles baptisés d’ensemble de lettres (ZS, EHS) et le Marvel R disposant d’un vrai patronyme, voici la dénomination hexadécimale : 5.

De même, si le Marvel R affiche une agréable modernité dans ses traits, qui lui confèrent un charisme indéniable, ce 5 est nettement plus consensuel. Les lignes affichent un grand classicisme, et ne cherchent pas à masquer le véritable but de ce break, offrir beaucoup d’espace utile. Ce qu’il fait très bien puisque son coffre affiche une contenance de 578 litres, extensible à plus de 1.400 litres en repliant la banquette arrière. Et ce n’est pas tout : à cela s’ajoute une masse maximale tractable de 750 kg !

© MG

Des valeurs intéressantes, surtout lorsqu’on sait que le MG 5 est électrique, et qu’il a donc fallu caser les batteries sous le plancher. Si la taille de cette dernière n’est pas connue, elle devrait, selon le constructeur, alimenter le moteur de 135 kW (184ch) durant 400 km WLTP. Un moteur qui propulsera le break à 100 km/h en 8,3 secondes. Le chargeur de 11 kW est livré de série, et comme les autres MG, il sera possible de charger à haute puissance en courant direct pour récupérer jusqu’à 80% de l’autonomie en 30 minutes. De même, il sera possible d’alimenter des appareils électriques externes et même de charger un autre véhicule électrique.

Le prix n’a pas encore été annoncé et la commercialisation n’est prévue qu’à l’automne prochain.

© MG