La voiture existera bel et bien, elle entre même en phase production et les premiers exemplaires sont prévus pour le premier semestre 2021 

Nathalie, drôle de nom pour une voiture, direz-vous. Gilbert Becaud, on s'en souvient, en avait fait "son guide" dans une chanson qui avait fait le tour du monde... Mais cette Nathalie-ci pourrait bien elle aussi se faire un nom à l'échelle du globe, puisqu'il s'agit de la première voiture électrique équipée d'une pile au méthanol! Et ce n'est pas un simple rêve jeté en l'air par un constructeur puisqu'elle vient d'entrer effectivement en phase de production! Elle sera même livrable dès le premier semestre 2021, dans moin d'un an donc.

Le nom de son inventeur, Roland Gumpert, ne vous est sans doute pas connu. Et pourtant, si on vous dit qu'il fut aussi le père de l'Audi Quattro, une auto qui a révolutionné le monde de l'automobile, tout devient plus clair. Qui sait si la même chose n'arrivera pas avec cette Nathalie (qui est aussi le nom de sa deuxième fille).

© D.R.

Mais qu'a-t-elle donc de si spécial, cette voiture?

D'abord, c'est une supercar d'une puissance combinée exploitable de 536 ch (à portes papillon). Ensuite, elle est totalement électrique et embarque une batterie 70 kWh . Enfin, et surtout, cette batterie est alimentée par une pile à combustible de 15 kW qui fonctionne au méthanol stocké dans un réservoir de 65 litres. Inutile de dire qu'il s'agit d'une première mondiale pour une voiture construite en série, qui plus est dans la catégorie des sportives. Cet équipement  offre une autonomie totale de 820 km (voire davantage selon le mode de conduite choisi).

La voiture dispose de de 4 moteurs, de 150 kW chacun, installé dans les (4) roues. Cette configuration développe une puissance combinée de 400 kW. De quoi abattre le 0-100 km/h en 2,5 secondes., la vitesse de pointe s'élevant à 300 km/h.

Pour Gumpert, qui persévère donc en signant une nouvelle traction intégrale pour sa Nathalie, le recours au méthanol se justifie par la possibilité de se procurer très simplement ce produit pour un plein qui s’effectue aussi rapidement qu’avec un modèle diesel ou essence. Pas besoin de développer un réseau spécifique, contrairement à la technologie des piles à combustible fonctionnant à l'hydrogène.

© D.R.

Détail amusant, l'usine qui produit la voiture (les 500 premières sont qualifiées de First Edition) est située à... Ingolstadt. Peut-être pour mieux narguer la marque aux anneaux!

D'ailleurs, la Nathalie, lors de sa toute récente présentation, a été citée comme la future rivale des fleurons des marques Audi, Porsche et Tesla.

On précisera que, en 2017, Roland Gumpert s'était associé à Always, une entreprise chinoise basée à ShangaI et... spécialisée dans les énergies alternatives, pour fonder sa nouvelle entreprise nommée « RG », initiales de Roland Gumpert, basée, donc à Ingolstadt en Allemagne. La Nathalie avait été présentée au Salon de Pékin 2018 et aurait dû normalement déjà entrer en production l'année suivante. C'est donc avec deux ans de retard qu'elle sortira des chaînes de montage. Le prix d'appel se situe autour des 420 000 €. Comme d'habitude, pour rentabiliser la technologie, celle-ci est d'abord installée sur une voiture de luxe (même d'exception dans ce cas), avant, sans doute, de faire son apparition sur la voiture de monsieur tout-le-monde. Du moins on l'espère...

NB: Le système complexe développé par RG est constitué d'un reformeur de méthanol qui, par réaction électrolytique, divise le méthanol en dioxyde de carbone et en hydrogène, celle-ci alimentant la pile à combustible qui produit l'électricité. La RG Nathalie peut également être rechargée sur une borne électrique ultra-rapide (350 kW).