La face avant de l’Astra break est bien évidemment identique à celle de la berline, et c’est la partie arrière qui se fait nettement plus massive pour décupler l’habitabilité et les aspects pratiques. Ses 27 cm de plus que la berline (4,64 m) sont répartis entre le porte-à-faux arrière et l’empattement, ce dernier progressant de 5,7 cm, promesse d’un espace plus généreux pour les passagers arrière. Quant au coffre, ses 608 litres utiles le classent tout en haut du segment, à égalité avec sa cousine la Peugeot 308. Il pourra être modulé grâce au plancher "Intelli-space" dont la hauteur peut être adaptée d’une seule main, et qui peut se positionner à 45°.

© Opel
Mais cet équipement n’est disponible qu’avec les motorisations essence et diesel classiques (110 à 130 ch). Car pour les motorisations hybrides rechargeables (180 ou 225 ch), la contenance sera revue à 548 litres, batteries sous le plancher de coffre obligent.

En termes d’équipements et d’habitacle, l’Astra Sports Tourer se calque sur la carrosserie 5 portes, et devrait donc se démarquer par un équipement qui peut se faire particulièrement complet sur les finitions les plus huppées (phares matriciels, volant chauffant, sièges ergonomiques massants…).

© Opel