Avec ses grandes « dents » lumineuses et son regard perçant apparu sur la 508, Peugeot a instauré un style très personnel et hautement identifiable, repris depuis par les 208 et 2008. Et si l’on en croit les chiffres de vente de ces derniers, cela plait ! Il était donc temps pour le 3008, qui avait déjà apporté un coup de frais stylistiques à son lancement, de reprendre ces nouveaux traits.

En toute logique, c’est donc la face avant qui évolue le plus, avec ces longues LED lumineuses verticales à chaque extrémités. Elles encadrent de nouveaux blocs optiques et une calandre « sans bord » qui se fond dans le bouclier. La face avant s’en trouve transfigurée !

L’arrière évolue plus en douceur mais les feux adoptent tout de même une signature lumineuse à LED dessinant trois « griffes » plus marquées que par le passé. Le reste des changements est plus succinct : nouveaux dessins de jantes et nouveaux coloris, soulignés de noir en optant pour le nouveau Black Pack sur les GT et GT Line.

© Peugeot

Ecran agrandi et équipement enrichi

A bord, le 3008 conserve bien sûr son petit volant caractéristique du poste de conduite i-Cockpit. L’écran central a été élargi à 10 pouces et adopte désormais un format panoramique. Etrangement, le conducteur ne profite pas de l’affichage 3D apparu sur les 208 et 3008 pour ses compteurs virtuels. Il s’en tient donc à la dalle classique de 12,3 pouces comme précédemment.

Coté équipement, le 3008 se fait évidemment toujours plus assisté et automatisé. Il peut dorénavant gérer seul les arrêts et redémarrages dans les bouchons en version automatique, son système de maintien de voie actif laisse le choix du centrage sur la bande (gauche, centre ou droite), son freinage d’urgence détecte désormais piétons et cyclistes, et un mode vision de nuit surveille la route devant la voiture à une distance de 250 m dans l’obscurité.

© Peugeot

Moteurs connus

Statu-quo, ou presque, en revanche en termes de motorisations, où l’on retrouve toujours les 1.2l PureTech 130 ch (boîte manuelle 6 ou automatique EAT8) et 1.6l Puretech 180 ch (EAT8) en essence, et le 1.5l BlueHDI 130 ch (Manuelle 6 ou EAT8) qui porte désormais seul l’offre diesel. Mais le nouveau fer de lance du modèle est bien sûr la motorisation hybride rechargeable introduite récemment et proposée en deux niveaux de puissance : 225 ou 300 ch. Notons encore que le sélecteur de modes de conduite (Normal, Sport ou Eco) est proposé de série sur toutes les versions à boîte automatique.

© Peugeot