Le nouveau Renault Kangoo électrique embarquera une batterie de 44 KWh, une capacité plutôt modeste, alors que la Zoe utilise une pile de 50 kWh. Celle-ci sera néanmoins suffisante pour assurer 265 kilomètres d’autonomie (cycle WLTP) à la nouvelle fourgonnette, un gain substantiel par rapport à l’actuelle mouture qui en affiche 230. Le nouveau modèle sera en outre capable d’absorber des charges à forte puissance, jusqu’à 75 KW, pour récupérer 150 km en une demi-heure.

Sous le capot, on trouve un moteur de 75 KW (102 ch) et 245 Nm combiné à six modes de conduite (!). On apprend ainsi que le mode Eco, destiné à optimiser l’économie, réduira sa puissance à 55 kW (75 ch) et sa vitesse maximale.

Le nouveau Kangoo Electric sera commercialisé en version Van à la fin de cette année. Une variante ludospace est également prévue un peu plus tard.

Leadership disputé

Depuis son lancement, le Renault Kangoo électrique s’est déjà vendu à quelque 58.000 exemplaires à travers l’Europe. Le constructeur entend bien profiter de sa position de pionnier pour conserver son leadership face à ses nouveaux concurrents bien encombrants que sont les Peugeot e-Partner et Citroën ë-Berlingo, mais aussi leurs homologues allemands et japonais Opel Combo-e et Toyota ProAce City Electric. Tous semblables d’un point de vue technique, ces derniers offrent 275 km d’autonomie WLTP et un moteur de 100 kW/136 ch.