Celle-ci ajoute une déclinaison ultra sportive tout en haut de la gamme, mais aussi un moteur hybride aux émissions de CO2 encore plus basses que précédemment.

La version Turbo S, qui vient donc coiffer l’offre de la Panamera et de sa variante Sport Turismo, dispose d’un moteur V8 4 litres biturbo qui délivre 630 chevaux et pas moins de 820 Nm de couple ! C’est 80 ch et 50 Nm de plus que l’ancienne version Turbo, jusqu’à présent porte-étendard du modèle. Enfin, si l’on excepte la délirante Turbo S E-Hybrid qui délivrait jusqu’à 680 ch lorsque sa batterie était chargée et que son moteur électrique venait renforcer le V8. Une déclinaison dont il faut désormais parler au passé, puisqu’elle est remplacée par une 4S E-Hybrid, moins puissante. Cette dernière offre néanmoins 560 ch grâce à la combinaison du V6 2.9l biturbo et d’un moteur électrique de 136 ch. Et surtout, grâce à sa batterie qui passe de 14,1 à 17,9 kWh, l’autonomie maximale en mode tout électrique passe à 54 km en ville (norme WLTP City) contre 36 auparavant. Les rejets de CO2 moyens chutent ainsi jusqu’à 47 g/km.

Les autres changements mécaniques sont plus succincts : la Panamera GTS gagne 20 ch (480 désormais) et Porsche affirme avoir retravaillé le châssis de l’ensemble des modèles pour accroitre encore la sportivité.

© Porsche

Changements esthétiques mineurs

Outre ces mises à jour mécaniques, la Panamera en profite aussi pour peaufiner son style. Tous les modèles sont désormais fournis d’office avec la face avant Sport Design optionnelle jusqu’alors, sauf la Panamera Turbo S qui se distingue par des entrées d’air plus larges et de nouveaux éléments stylistiques. A l’arrière, un bandeau lumineux joint désormais les blocs optiques sur toute la largeur pour rapprocher visuellement cette Panamera des dernières 911 et Taycan. Une connectivité accrue et de nouveaux dispositifs d’assistance à la conduite complètent les changements.

En Belgique, les prix débutent à 96 543,48 €.

© Porsche