Auto-moto

Un procès-fleuve s’ouvre en Allemagne… au moment où trois patrons du groupe sont accusés de manipulation de marché.

Trente milliards, voilà ce qu’a coûté aux États-Unis le scandale des moteurs diesel truqués. Et ce n’est sans doute qu’un début. Un procès-fleuve a débuté ce lundi, à 30 km du siège de Volkswagen, rassemblant quelque 448 000 plaignants. Un demi-million d’Allemands réclament des dommages et intérêts.

“C’est le plus important procès en termes de nombre de plaignants de l’histoire de l’Allemagne et le plus gros scandale industriel du pays, résume, au nom de la Fédération des associations allemandes de consommateurs (VZBV), Ralf Stoll, du cabinet d’avocats RUSS, qui poursuit Volkswagen“pour avoir délibérément nui à ses clients en installant à leur insu un logiciel faisant paraître le véhicule moins polluant qu’il ne l’est en réalité.”

L’affaire risque de nous occuper encore un moment.