La filiale russe, et donc l’usine de Moscou, est donc cédée à la ville de Moscou, incluant l’usine Avtoframos qui construisait jusqu’en février les Arkana et Duster à destination du marché local. Les 67,69% d’Avtovaz, maison-mère de Lada, détenus par Renault, vont à l'Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs (NAMI).

"Aujourd’hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire ; et nous faisons un choix responsable envers nos 45 000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du Groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l’avenir, dans un contexte différent. J’ai confiance dans la capacité de Renault Group à accélérer encore sa transformation et à dépasser ses objectifs à moyen terme" a déclaré Luca de Meo, CEO du Groupe Renault.

La réalisation de ces transactions n'est soumise à aucune condition, et toutes les autorisations requises ont été obtenues, précise le Groupe français. L'accord prévoit une option de rachat par Renault Group de sa participation dans Avtovaz exerçable à certaines périodes au cours des 6 prochaines années, détaille encore le communiqué sans apporter plus de précisions sur ce point.