C’est en tout cas ce qu’annonce le média économique russe Interfax, citant le ministre russe du commerce Denis Manturov. L’Institut Scientifique reprendrait ainsi les 68% de parts détenus par Renault dans Lada, "avec la possibilité de les racheter d’ici 5 ou 6 ans" selon la même source.

Par ailleurs, Renault devrait également céder les parts qu’il détient de son usine moscovite au gouvernement local.

Un coup dur pour Renault, qui avait acquis Lada en 2014, marque représentant avant la guerre quelque 22% du marché automobile Russe.