Le Nissan Qashqai revient sur le devant de la scène avec une toute nouvelle génération au style plus musclé et affirmé, s’inspirant notamment du Juke par certains aspects. L’habitacle est tout aussi nouveau, mais reste parfaitement consensuel, avec un bel écran central pour le multimédia mais toujours beaucoup de commandes physique, plus pratiques. Face au conducteur, l’instrumentation numérique est affichée sur un écran de 12,3 pouces et secondée d’un afficheur tête haute de près de 11 pouces dans le pare-brise.

L’espace aux jambes pour les passagers arrière a progressé de 28 mm et le coffre permet d’embarquer 50 litres de bagages supplémentaires. Et le SUV japonais y va aussi de ses innovations technologiques comme la conduite automatisée sur autoroute, le flank support qui surveille les flancs du véhicule en zone urbaine, ou encore des phares LED matriciels dont le faisceau s’adapte automatiquement à l’environnement.

Fini le diesel, bonjour l’hybride

Côté moteurs, le nouveau Qashqai se concentre sur l’hybridation, sous forme légère (mHEV) pour le moteur 1.3 de 136 ou 156 chevaux, permettant donc à l’alterno-démarreur renforcé d’assister le bloc essence dans les phases de roulage à bas régime (jusqu’à 18 km/h). À ses côtés, le moteur full-hybrid e-Power associe un moteur électrique à un bloc essence 1.5 pour délivrer une puissance totale de 188 chevaux. Petite particularité : seul le moteur électrique est connecté aux roues. Le bloc thermique n’agit donc que comme générateur pour ce dernier.

Les premières livraisons sont prévues durant l’été.