Fini le temps perdu à chercher une place ou à essayer de retrouver sa voiture dans un parking. Stan, un robot d’un nouveau genre mis au point par une société française, se charge de garer et de vous restituer votre voiture de manière entièrement autonome. De quoi révolutionner le parking !

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir quitter son véhicule une fois arrivé à destination et que celui-ci aille se garer tout seul ? C’est, en substance, ce que propose Stan, le robot développé par l’entreprise française Stanley Robotics. Concrètement, Stan est équipé d’un module rassemblant l’ensemble de sa technologie et d’une plateforme sur laquelle prennent place les véhicules. Le robot peut alors les déplacer de manière totalement autonome et sécurisée pour les stationner sur un emplacement libre dans sa zone d’activité.

Avantages multiples

Pour les conducteurs, l’usage est très simple : à leur arrivée, il leur suffit de stationner leur véhicule dans la zone prévue à cet effet puis de se rendre, muni de la réservation préalable effectuée en ligne, à l’une des bornes pour « valider » leur parking. Stan se charge alors d’emporter le véhicule. Et au retour, un nouveau passage à la borne pour demander au robot de ramener le véhicule, et le tour est joué. Les avantages pour les usagers sont donc évidents : gain de temps, facilité d’usage, et tranquillité d’esprit.

© Stanley Robotics

Mais les avantages sont également nombreux pour les exploitants de parking. Grâce à son GPS ultraprécis, Stan peut en effet stationner les véhicules à quelques centimètres seulement les uns des autres, mais aussi gérer plusieurs files de stationnement simultanément, permettant d’optimiser le nombre de véhicules stationnés sur un même espace, jusqu’à 50% de plus selon les créateurs. Le système s’inscrit également dans une démarche écologique puisque les robots sont électriques, et que les usagers n’ont pas à « tourner en rond » pour chercher une place. Jusqu’à 100 tonnes de CO2 pourraient ainsi être économisées chaque année sur un parking de 2.000 places !

Déjà en place dans plusieurs aéroports

Et ce système n’est pas une utopie : il est déjà implémenté dans plusieurs aéroports, notamment ceux de Paris-Charles de Gaulle et Lyon-Saint-Exupéry. Pour ce dernier, après un test concluant sur un parking de 500 places, la capacité sera portée à 2.000 places dès cet été. Il sera alors opéré par 7 robots autonomes fonctionnant en simultané et 28 boxes permettront d’accueillir et de restituer les véhicules. A terme, la capacité maximale devrait atteindre 6.000 véhicules.

© Stanley Robotics