Dans leur volonté de fusionner, les deux groupes voulaient aller vite. Et la crise sanitaire du coronavirus n’aura pas trop contrecarré leurs plans puisqu’après avoir reçu l’aval de l’autorité de la concurrence européenne, les actionnaires des deux groupes ont à leur tour validé les termes de la fusion. Ce n’est donc désormais plus qu’une question de jour avant la naissance de Stellantis, nom choisi par la nouvelle entité fusionnée qui aura son siège social à Amsterdam : elle sera effective le 16 janvier prochain.

14 marques !

Avec une production globale cumulée de 8 millions de véhicules en 2019 (les chiffres 2020 ne sont pas encore connus), Stellantis se positionnera comme quatrième groupe automobile mondial. L’effectif global de 400.000 personnes ne devrait pas être impacté puisque le groupe a promis de ne fermer aucun site dans l’immédiat.

Au total, ce ne sont pas moins de 14 marques qui seront englobées dans cette nouvelle entité : les Françaises Peugeot, Citroën et DS, les italiennes Abarth, Alfa Romeo, Fiat, Lancia, Maserati, l’Allemande Opel et son pendant britannique Vauxhall, et les américaines Chrysler, Dodge, Jeep et Ram. L’avenir nous dira si toutes survivront à cette fusion géante.