Le message de Volvo est clair : le cuir va purement et simplement disparaitre des habitacles. Le prochain C40 sera d’ailleurs la première voiture de la marque à en être dépourvu. Selon le constructeur, le bétail (dont la peau fourni le cuir NDLR) serait responsable de 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre attribuables aux activités humaines.

Le cuir sera remplacé par des alternatives plus durables, à l’instar d’autres matériaux utilisés dans la réalisation des habillages et inserts. Quant à la sellerie en laine mélangée, elle continuera à être produite exclusivement à partir de fournisseurs qui certifient s’approvisionner de manière responsable.

Matériaux recyclés et économie circulaire

Volvo a pour objectif d’utiliser 25 % de matériaux recyclés et d’origine biologique dans la fabrication des nouveaux véhicules Volvo d’ici à 2025, dans la mesure où elle s’efforce de devenir une entreprise totalement circulaire d’ici 2040. Une ambition que la marque compte étendre à l’ensemble de ses fournisseurs directs, desquels elle attend qu’ils utilisent exclusivement des énergies renouvelables d’ici 2025.

À titre d’exemple, Nordico, un nouveau matériau d’intérieur créé par Volvo, se composera de textiles issus de matériaux recyclés, comme les bouteilles PET, de matières bio-attribuées issues de forêts durables en Suède et en Finlande, et de bouchons recyclés provenant de l’industrie du vin.