Chaque année, la société JD Power livre son rapport annuel de qualité initiale des véhicules. Si la marque en tête a de quoi étonner, c’est surtout l’entrée remarquée de Tesla dans ce classement qui choque !

Parmi les nombreuses études de JD Power, celle-ci concerne la qualité initiale des véhicules. L’entreprise interroge plusieurs milliers de propriétaires de toutes marques confondues pour relever les problèmes et insatisfactions rencontrés au cours des 90 premiers jours d’utilisation de leur voiture neuve. Les critères sont donc particulièrement nombreux : mécanique, électronique, assemblage, multimédia… mais aussi confort, qualité sonore, satisfaction générale par rapport aux attentes etc. Les marques peuvent donc perdre des points pour un siège ou une portière qui grince, ou un système multimédia mal programmé, sans que cela n’ait engendré nécessairement de panne. Petit bémol, cette étude se base sur le marché américain, et n’inclut donc pas les marques européennes absentes d’Amérique du nord.

Les américains rient

Alors que les marques de la galaxie FCA végètent généralement dans la seconde moitié de ce genre de classement, Dodge crée la surprise en s’octroyant la première place avec seulement 136 "irrégularités" constatées par 100 véhicules. La marque américaine fait ainsi jeu égal avec Kia. Signalons d’ailleurs que dans l’ensemble, les constructeurs américains sont assez bien notés : Chevrolet est 3ème (141/100) à égalité avec RAM ; Buick et GMC sont respectivement 7 et 8ème avec des scores de 150 et 151/100 et devancent ainsi Volkswagen, 9ème et premier constructeur européen avec 152/100.

Les premium pleurent

En bas de classement, c’est la soupe à la grimace pour les constructeurs Premium européens. Les 5 dernières places sont en effet occupées, par ordre décroissant, par Land Rover (228/100), Audi (225/100), Volvo (210/100), Mercedes (202/100) et Jaguar (190/100).

Le cas Tesla

En réalité, Land Rover n’est pas vraiment dernière au classement puisque cette place peu enviable revient à Tesla, avec un score de 250 problèmes rencontrés par 100 véhicules. Mais la marque empêche JD Power de sonder ses clients dans 15 des 50 états américains, raison pour laquelle l’organisme ne l’a pas officiellement incluse dans ce classement dans un souci d’objectivité. Les résultats se basent donc sur les retours obtenus dans les 35 autres états. Voilà en tout cas qui ne va pas redorer le blason de la marque, souvent critiquée par ses propres clients pour la qualité de ses produits…à juste titre semble-t-il.