Un filtre à particules sur huit équipant les voitures diesel Euro 5 serait défectueux, selon l'organisation de mobilité VAB, qui a réalisé une enquête sur les émissions de particules fines du parc de voitures diesel en Flandre. 

VAB a eu recours à un instrument dernier cri de mesure des particules fines pour déterminer les émissions effectives de 152 véhicules. En extrapolant à l'ensemble du parc automobile belge, le VAB estime que 165.000 véhicules diesel circuleraient actuellement avec un filtre à particules défectueux ou absent. Une voiture diesel Euro 5 ou Euro 6 dont le filtre à particules ne fonctionne pas correctement ou a été retiré du véhicule -par exemple parce qu'une réparation serait trop onéreuse- ne devrait en principe pas pouvoir rouler dans une zone de basse émission. Mais, selon le VAB, la technologie utilisée actuellement n'est pas assez précise pour déceler un filtre à particules défectueux.

Et pourtant, les dégâts potentiels sur l'environnement ne doivent pas être sous-estimés, souligne le VAB. Une voiture diesel dont le filtre à particules est cassé pollue en effet autant que 729 voitures diesel Euro 5 dont le filtre à particules fonctionne correctement et que 8.493 diesel Euro 6.

La VAB demande une adaptation de la réglementation pour que les centres de contrôle technique automobile disposent des instruments de tests et de mesure les plus récents.