Alors que Hyundai a déjà fait part de son intention de ne pas participer au prochain Salon de l’Auto, l’objectif pour la Febiac (Fédération Belge de l’Automobile) est d’éviter de voir d’autres acteurs majeurs du marché se désister. L’organisation du Salon a donc souhaité rassurer les constructeurs avant une rencontre qui s’annonce décisive prévue pour le 22 septembre prochain.

Dans un communiqué, la Fédération assure œuvrer depuis la mi-mars à différents scenarii en vue de l’édition 2021 de l’événement le plus populaire de Belgique. "L’émergence de la Covid-19 et la situation sanitaire qui en découle nous a poussé à faire appel à la créativité de nos équipes et aux capacités de celles-ci à se réinventer", explique Pierre Lalmand, directeur du Brussels Motor Show qui reste toutefois très lucide face à la situation, "Il semble aujourd’hui absolument illusoire d’espérer que le Brussels Motor Show 2021 puisse continuer d’accueillir près d’un demi-million de visiteurs, comme ce fut encore le cas en janvier de cette année. Des adaptations sont inéluctables dès lors que l’organisation du Brussels Motor Show doit se conformer aux protocoles définis pour les centres commerciaux, pour l’Horeca et pour les événements".

Les différents scénarii en question n’ont pas encore été dévoilés, la Febiac en réservant la primeur aux exposants. Mais Pierre Lalmand l’assure : "Les adaptations que nous souhaitons mettre en place renforceront sans l’ombre d’un doute le confort de nos visiteurs. A ce titre, afin de pouvoir garantir la bonne organisation de sa manifestation, l’équipe d’organisation travaille actuellement en concertation étroite avec Brussels Expo pour l’adaptation de l’infrastructure".