Avec 36.536 immatriculations, le mois de février marque un retrait de 21,9% par rapport aux 46.775 enregistrements de février 2020, dernier mois à ne pas porter la marque des mesures sanitaires destinées à lutter contre la Covid-19. Sur les deux premiers mois de l’année, généralement très importants pour le marché automobile belge, le retard accumulé est de 24,7%.

Dans les deux cas, le podium est le même : BMW (1er, +13,6% en février) et Peugeot (+6,3%), tous deux en bonne forme, devancent Volkswagen en perdition (-35% en février, -33,1% au cumul).

D’une manière générale, la situation est difficile pour la plupart des constructeurs, voire alarmante pour certains (-49% pour Fiat, -48% pour Toyota et Jaguar !). Mazda (+6,7%), Tesla (+9,5%), Porsche (+20,11%) ou encore SsangYong (+8,85%) tirent en revanche leur épingle du jeu.