Alors que le parc automobile belge connaît beaucoup de changements ces dernières années suite au diesel bashing ou encore l’arrivée sur le marché des véhicules hybrides ou électriques, on en oublierait presque qu’un tiers des véhicules qui circulent de notre pays est passé par le marché des occasions. C’est ce qui ressort d’une étude d’Ivox commandée par le site de recherche de voitures VROOM.be. “Nombreux sont les Belges qui ne voient pas l’intérêt de se déplacer avec une voiture d’occasion. Pourtant, près de 34 % des voitures ont déjà changé de propriétaire, c’est-à-dire un peu plus d’une sur trois. Si l’on étend ce pourcentage au nombre total de voitures immatriculées dans notre pays, on arrive à un peu moins de deux millions de voitures d’occasion, relève cette étude. En examinant de plus près les résultats, on constate que les femmes conduisent un peu plus souvent que les hommes une voiture d’occasion (36 % contre 31 %). On remarque également une différence chez les jeunes. Dans la tranche d’âge des 25 à 34 ans, près de la moitié (47 %) conduit une voiture d’occasion. Entre 35 et 54 ans, 35 % des propriétaires conduisent une voiture d’occasion. Parmi les personnes âgées de 55 ans et plus, ce chiffre est d’un peu plus d’un sur quatre (26 %).

Encore de beaux jours pour l’occasion

Des chiffres logiques, selon Hans De Mondt, CEO de Mobly (société que VROOM.be a récemment acquise, NdlR). “Ce n’est qu’en vieillissant que nous avons tendance à opter pour une voiture neuve. Les jeunes optent souvent pour une voiture d’occasion comme premier véhicule pour des raisons financières”, explique-t-il.

Et force est de constater que les véhicules d’occasion ont encore de beaux jours devant eux.

En effet, si un conducteur sur cinq prévoit d’acheter une voiture cette année, la moitié optera pour un véhicule d’occasion. Et la fiabilité semble être un argument de poids. “Plus d’un conducteur sur trois qui conduit une voiture neuve indique qu’il serait également prêt à prendre une voiture d’occasion s’il devait changer son véhicule actuel. Plus de la moitié des conducteurs (55 %) s’accordent pour dire qu’une voiture d’occasion est au moins aussi fiable qu’une voiture neuve”, apprend-on.