Alors que la Belgique fait face à sa première véritable vague de chaleur de l'été, voici quelques conseils pour optimiser l'utilisation de l'air conditionné dans l'habitacle.

1. Ne pas l'enclencher trop tôt !

Avant de mettre en marche la climatisation, mieux vaut rouler quelques minutes toutes vitres ouvertes, ventilation (pas climatisation) à fond. Cela permettra de rafrâichir la sellerie, et de ne pas trop solliciter le compresseur (oui, oui, le même que dans votre frigo) qui devra travailler pour vous fournir de l'air frais. Une fois l'air de l'habitacle légèrement rafraichi, fermez tous vos carreaux et enclenchez la climatisation ET le recyclage de l'air intérieur. Cette dernière fonctionnalité est très utile par fortes chaleurs : elle permet de récupérer l’air frais généré par la clim, et donc de limiter la consommation de cette dernière. Règle essentielle : lorsque la clim fonctionne, toutes les vitres doivent être fermées.

2. Pas plus de 5 à 7 degrés en dessous de la température extérieure

Lorsque vous pénétrez, à 14 heures, dans votre voiture garée depuis longtemps au soleil, il n'est pas rare, comme ces derniers jours, de constater une température d'habitacle de 38 ou 39 degrés ! Nos organismes peu habitués à gérer au quotidien ces chaleurs tropicales auront vite tendance à pousser le bouton de l'airco sur le maximum... Erreur. Oubliez le prérequis qui établit une température idéale de 21 degrés. Par temps caniculaire, la règle est simple : pas plus de 5 à 7 degrés de moins que la température extérieure. Autrement dit, lorsque le thermomètre extérieur atteint les 30°C, il ne faut pas réclamer à votre clim une température intérieure à 25 degrés (idéalement) ou 23 degrés (si la chaleur vous est vraiment insoutenable). D'une part l'organisme n'apprécie guère les chocs thermiques , d'autre part les muqueuses souffriront moins de desséchement. Sans compter qu'en travaillant moins, le compresseur consommera moins. Parce que oui, la clim vous fait consommer davantage de carburant, et de manière considérable : jusqu'à 20 à près de 30% de plus, selon l'ADEME ou encore Touring. D'ailleurs, une voiture diesel souffre plus de surconsommation due à la clim qu'un bloc essence.

3. Clim et santé : jamais dans le visage !

Picotements, mal de gorge, maux de tête, déssèchement... Ces symptômes ne sont pas rares, lorsqu'il est question d'évoquer l'usage de la climatisation, qui assèche forcément l'air ambiant. Ils ne sont pas inventés, mais sont souvent les conséquences d'une mauvaise utilisation : climatisation réglée trop forte, et/ou mal dirigée. L'orientation des aérateurs de votre habitacle doit effectivement être pensée : faites en sorte que l'air soit explusé sur vos avant bras et les parties du corps sujettes à l'ensoleillement. Ne dirigez jamais le flux d'air directement sur votre visage ! Sur certains véhicules (plutôt haut-de-gamme, ou commercialisés en Asie), les purificateurs d'air et/ou humidificateurs d'air commencent doucement à se standardiser, pour pallier à ces carences.

4. Coupez l'airco avant d'arriver à votre destination

En procédant ainsi, 5 minutes avant de vous garer, vous prônez un double effet kiss cool : primo, vous réhabituez crescendo votre corps à la température externe plus chaude, et à son air plus humide. Vous minimisez donc le choc thermique. Deuzio, vous éviterez les odeurs parfois désagréables à l’intérieur de l’habitacle, conséquence d'un usage intensif de la climatisation. La condensation présente dans votre système de climatisation ayant la possibilité de sécher avant l’arrêt du moteur, les moisissures et les bactéries ont ainsi moins de chances de se développer !  

5. On utilise l'airco toute l'année, et on l'entretient !

La climatisation, puisqu'elle contribue à diminuer l'humidié dans l'air, est l'arme la plus efficace pour lutter contre un phénomène qui nous semble bien éloigné de nos chaudes préoccupations : le désembuage des vitres. Raison pour laquelle il est conseillé d'utiliser sa clim régulièrement, toute l'année, et pas uniquement en cas d'exceptionnelles fortes chaleurs. C'est le meilleur moyen de procéder à l'encrassement du compresseur (bonjour les bactéries, bonjours les personnes allergiques), dont le remplacement s'avère très onéreux. Il est conseillé d'entretenir la climatisation (état du compresseur, du liquide réfrigérant - amené à devenir gaz -, de l'évaporateur, du condenseur) tous les deux ans, voire tous les ans. Les symptomes d'une clim fatiguée ? Mauvaises odeurs, laps de temps conséquent avant de rafraîchir l'habitacle (plus d'une minute, c'est anormal), air... chaud expulsé, bruit suspect. Bonne route !