"Les conducteurs de moto et de scooter, surtout les jeunes pilotes, forment le groupe d'usagers de la route le plus à risque"

BRUXELLES La Commission européenne a proposé vendredi de renforcer les contrôles techniques pour les automobiles et de les rendre obligatoires pour les scooters et les motos afin de limiter l'une des principales causes d'accidents mortels pour les jeunes européens.

"Les conducteurs de moto et de scooter, surtout les jeunes pilotes, forment le groupe d'usagers de la route le plus à risque", a expliqué le commissaire en charge des Transports, Siim Kallas, en présentant ces propositions.

La mesure vise essentiellement les jeunes conducteurs de scooters, peu soucieux de l'entretien de leur engin, mais pour cela, la proposition devait inclure l'ensemble des deux roues, ont expliqué ses services.

Elle répond en outre à une demande des Etats membres, qui ne parviennent pas à imposer de tels contrôles, ont-ils précisé.

Onze pays (France, Belgique, Bulgarie, Chypre, Finlande, Grèce, Irlande, Malte, Pays-Bas, Portugal et Roumanie) n'ont prévu aucun contrôle sur les scooters et les motos. Or dans certains d'entre eux, notamment en France, les motards sont prompt à se mobiliser contre toute nouvelle contrainte, surtout si elle a un coût.

Les premières critiques sont venues d'Allemagne, où la proposition de Siim Kallas a été dénoncée par l'ADAC (la fédération de clubs automobiles) comme "rien d'autre qu'un moyen de faire les poches des automobilistes allemands".
"Cette critique est infondée", s'est défendu le commissaire.

"Nous voulons réduire les accidents de la circulation et nous avons pour mandat de proposer des règles ou des amendements aux règles existantes", a-t-il insisté.

"Il s'agit de questions transfrontières. Dans les villes nous avons des immatriculations de tous les pays, et pour cette raison, nous devons avoir une approche commune", a-t-il expliqué.

© La Dernière Heure 2012