Depuis notre prise en main en avant-première, nous savions déjà presque tout de la partie technique de la nouvelle Astra. Partie technique qu’elle partage avec la nouvelle Peugeot 308 et la DS 4, dont elle reprendra notamment les deux solutions hybrides rechargeables de 180 et 225 chevaux. Ne restait donc qu’à découvrir la partie esthétique. Et c’est désormais chose faite.

Comme attendu, l’Astra reprend à son compte la nouvelle face avant Vizor, inspirée de l’Opel Manta originelle, rassemblant en son sein une calandre noir brillant et les phares LED. La version la plus huppée a d’ailleurs droit à une nouvelle génération de feux Intellilux à 168 pixels par phares dont le faisceau s’adapte en permanence aux réalités du trafic et de la route.

L’allure générale est plus anguleuse que sur le modèle remplacé et, à l’instar d’un Mokka ou d’un Crossland, l’Astra est proposée avec une peinture bicolore

© Opel

Cocon confortable

A bord, l’élément central est le PurePanel, ce tableau de bord composé de deux écrans en enfilade pour l’instrumentation et les informations de conduite d’une part, le multimédia, la navigation et les éléments de confort d’autre part. Opel a toutefois conservé des touches de raccourci physiques pour éviter de multiplier les recours à l’écran. Bien vu !

© Opel
On vous épargnera la longue litanie des systèmes d’assistance et de sécurité disponibles, mais sachez que l’Astra dispose de tout ce qui se fait de mieux sur le segment. Et elle conserve quelques éléments de confort chers à Opel tels que le volant chauffant ou encore les sièges certifiés par AGR (Aktion Gesunder Rücken e.V.), l’organisme allemand en faveur de la santé du dos.

La commercialisation aura lieu dès cet automne, avant des premières livraisons attendues en tout début d’année prochaine.

© Opel