Pas de révolution esthétique en vue pour la Classe C, qui adopte à son tour les codes esthétiques des dernières Classe E et Classe S. L’avant s’inscrit donc dans la lignée de sa devancière, tandis qu’à l’arrière les feux en deux parties débordent désormais sur la malle. Quant au break, il est en filiation directe avec le précédent modèle.

© Mercedes
A bord en revanche, le changement est nettement plus notable. Comma le dernière S, la nouvelle Classe C reçoit un large écran tactile de 9,5‘’ ou 11,9’’ (en option), qui regroupe l’ensemble des fonctions du véhicule en guise de console centrale. Ce dernier pilote la dernière génération du système connecté de la marque (MBUX), notamment l’assistant personnel à reconnaissance vocale activable par la phrase « Hey Mercedes ». Les mises à jour à distance (Over-the-air) sont également possibles tout au long de la vie de l’auto.

L’habitabilité est en hausse, notamment pour les passagers arrière qui disposent désormais de 3 centimètres supplémentaires au niveau des genoux. Le coffre affiche quant à lui une contenance supplémentaire de 30 litres sur le break, portant l’espace utile à 490 litres.

© Mercedes

Hybride pour tous

Pas de motorisation électrique dans l’immédiat pour la Classe C, mais néanmoins une hybridation complète de son offre. Tous les moteurs sont des quatre cylindres équipés d’une installation électrique 48V et d’un alterno-démarreur renforcé qui assiste le moteur essence ou diesel à faible vitesse. Il permet aussi d’apporter un boost de 15 kW durant quelques instants en cas de forte accélération. En essence, la gamme se compose de moteurs 1.5 de 170 (C 180) et 204 chevaux (C200), et 2 litres 258ch (C 300). En diesel, le 2.0 est décliné en versions 163 (C 200d), 200 (C 220d) ou 265 chevaux (C 300d). Tous sont associés d’office à la boîte automatique à 9 rapports 9G-Tronic et la transmission intégrale est proposée sur certaines configurations. Une motorisation hybride rechargeable (C300e) 313ch promettant une autonomie électrique de 100 km viendra gonfler les rangs un peu plus tard.

© Mercedes