Auto-moto

De l’aspi… à l’auto : nos confrères d'Autocar se sont procurés les premières images de la voiture électrique du géant britannioque de l'aspirateur sans sac

On connaît tous les aspirateurs Dyson. Beaucoup copiés, jamais vraiment égalés. Il est vrai qu’on parle ici de la “Rolls de l’aspi.” Voilà un peu plus de 6 mois que l’homme qui a donné son nom à ce concept d’aspirateur sans sac, citoyen britannique bon teint, annonçait qu’il se lançait dans la construction de voitures. Un projet qu’il mûrissait depuis un an déjà, nous vous en avons déjà parlé.

À 71 ans, l’homme a toujours de l’ambition. Et sa voiture sera évidemment électrique. Plutôt luxueuse, et donc chère aussi d’ailleurs, à l’image des premiers produits à avoir fait sa réputation.

Il faut savoir que Dyson, propriétaire à 100 % de sa firme, s’est déjà diversifié, au fil des années, dans les sèche-cheveux, les purificateurs d’air et… les batteries ! Ceci explique sans doute cela…

Au début, le monde de l’automobile était un peu sceptique. Mais l’entrepreneur n’a pas l’habitude de proférer des paroles en l’air. Quand il se fixe un objectif, il y met les moyens. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 

D’abord, il a dévoué quelque 400 ingénieurs et chercheurs sur le coup. Car le patron entend bien faire les choses à l’image d’un certain Elon Musk, en s’occupant d’absolument tous les aspects de conception et de fabrication. Pour ce faire, il a déménagé cette division auto de l’actuel centre de Malmesbury vers le nouveau site, dix fois plus grand, de Hullavington, dans le sud-ouest de l’Angleterre, acheté à la Royal Air Force.

Et comme levier financier, Dyson a lancé un plan quinquennal d’investissement mondial de 2,8 milliards d’euros ! À terme, Dyson a le projet de produire non pas une mais trois voitures électriques. La première devrait être dévoilée dans sa forme définitive en 2020, pour des premières livraisons client en 2021.

Nos confrères anglais d’Autocar ont interviewé le bonhomme et ont obtenu les premières esquisses de la voiture, qui sera équipée d’une batterie solide (donc avec une grande autonomie). La future voiture Dyson sera un grand crossover, avec 3 rangées de sièges, sur un empattement très long, avec des porte-à-faux ultracourts.

On notera que Dyson, qui s’affiche ouvertement pro-Brexit, a toutefois annoncé que la voiture ne serait pas produite au Royaume-Uni mais bien dans une usine de Singapour. Britannique pure souche, certes, mais homme d’affaires avant tout…