On retrouvait notamment dans cette liste la Dacia Logan, la Renault Twingo, la Citroën C1 ou encore la Fiat Panda. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. La crise sanitaire suivie par une pénurie de semi-conducteurs, elle-même devançant la crise énergétique, ont contribué à faire grimper les coûts de production. Autant d’événements qui, ajoutés à la disparition de certains modèles (Dacia Logan, Citroën C1...) et à l’électrification d’autres comme la Twingo, font que désormais, il n’existe plus qu’une seule voiture - si l’on excepte les voitures sans permis - sur le marché dont le prix reste sous la barre symbolique des 10 000 €. Une exception qui revient à Dacia et sa Sandero, vendue aujourd’hui - mais pour combien de temps encore ? - à seulement 9 990 € dans sa version la plus basique. Le véhicule de la marque low cost du groupe Renault a pourtant lui aussi souffert de la crise, son prix ayant grimpé de 600 € depuis octobre, et même de 1 000 euros depuis août 2021.