Devenu l’un des piliers de la gamme Volkswagen, le Tiguan se doit d’être toujours up-to-date pour pérenniser son succès. Le voilà donc qui adopte des gimmicks de Golf 8 au gré de son restylage de mi-carrière. Et comme l’Arteon voilà quelques jours, il amène avec lui deux nouvelles motorisations radicalement différentes.

Le changement le plus flagrant du nouveau Tiguan se remarque immédiatement au niveau de la face avant, où les feux sont affinés et effilés pour déborder légèrement sur les ailes. Un nouveau dessin qui a évidemment pour but de le rapprocher visuellement de la huitième génération de Golf, ce qui est également vrai pour la calandre et les boucliers retouchés. Ces nouveaux phares adoptent également (en option) la technologie IQ.Light, à savoir 24 diodes à gestion matricielle, qui s’allument et s’éteignent individuellement automatiquement en fonction de la réalité du trafic et de la situation. L’arrière évolue moins. Les feux adoptent toutefois la technologie LED eux-aussi et un avertisseur de direction dynamique.

© Volkswagen

Assistances supplémentaires

A bord, la mise à jour ajoute un nouveau système multimédia connecté, de nouveaux habillages, et un système audio Harman-Kardon de 480 Watts. On notera également à regret le remplacement des commandes physiques de climatisation par des commandes tactiles, moins aisées à l’usage en roulant. Mais il s’agit sans doute d’une question d’adaptation et d’habitude.

Le panel de systèmes d’aide à la conduite est également élargi avec l’apparition du Travel Assist, automatisant la conduite sur autoroute jusqu’à 210 km/h. Le cruise control prédictif adapte automatiquement la vitesse au tracé de la route pour passer un virage, un rond-point ou une intersection au ralenti… pardon, en toute sécurité.

© Volkswagen

Sport ou écologie ?

La gamme de motorisations est elle-aussi mise à jour. Les diesels reçoivent la double injection d’AdBlue pour réduire leurs émissions de particules (Twindosing). Mais surtout, la gamme s’enrichit d’une motorisation hybride rechargeable de 245 chevaux. Celle-ci permet de parcourir jusqu’à 50 km (WLTP) en E-Mode 100% électrique et jusqu’à 130 km/h. Un moteur qui devrait rapidement devenir incontournable vu la politique actuelle favorable à ce genre de technologie.

Au sommet de la gamme s’ajoute une version R animée par un 2.0 TSI de 320 chevaux combiné à la boîte DSG à 7 rapports. Comme sur l’Arteon R, celui-ci s’accompagne d’un nouveau système de gestion de couple (Torque Vectoring) électronique qui améliore sensiblement l’agilité et l’efficacité en courbes. Côté conduite, pas moins de 7 paramétrages sont proposés : Comfort, Sport, Race, Individual, Offroad, Snow et Offroad Individual). Le mode Race peut être activé sur simple pression d’un bouton dédié.

Côté style, cette version R se distingue par un look plus musclé, par des jantes de 21 pouces et par un châssis abaissé de 10 millimètres. En outre, un échappement développé par le spécialiste Akrapovic sera proposé.

Les prix seront annoncés lors de la commercialisation un peu plus tard cette année.