Le concept utilisé pour la Cox permet l’électrification de nombreux véhicules historiques différents.

Vous le savez sans doute, les ancêtres n’ont jamais été aussi populaires qu’aujourd’hui. Le succès des nombreux salons dédiés (dont l’Interclassics de Bruxelles) en est la preuve.

Toutefois, avec les zones de basses émissions qui fleurissent un peu partout en Europe, la mode pourrait s’essouffler. À quoi bon acheter le véhicule qui hantait nos rêves de jeunesse si c’est pour le conserver la plupart du temps au garage. La réplique, toutefois, s’organise et les initiatives consistant à électrifier les "classic cars" se multiplient. On vous a déjà parlé de l’unité chez Jaguar-Land Rover qui remplace le V8 énergivore de la Type e par une motorisation 100 % verte (à l’utilisation !), voilà que VW s’y met aussi, avec son département Group Components associé à un partenaire spécialisé (allemand) eClassics.

La motorisation électrique , la boîte de vitesses monorapport et le système de batterie sont dérivés de ceux de la nouvelle Volkswagen e-up. Pour faire court, on vous fournit un châssis avec moteur, boîte et batterie (intégrée dans le soubassement) et on place la carrosserie par-dessus ! La puissance est de 60 kW (82 ch) pour un poids de 1280 kg, une vitesse de pointe de 150 km/h et une autonomie de 200 km, soit largement plus qu’il n’en faut pour faire une belle balade à bord d’une voiture ancienne électrifiée ! Et comme les composants de série intégrés permettent une recharge rapide à l’aide d’un système de charge combinée (CCS), l’e-Coccinelle peut stocker suffisamment d’énergie pour effectuer plus de 150 km supplémentaires après une recharge d’environ une heure, le temps d’un arrêt dans un resto sympa !

Plus intéressant encore, ce concept va désormais rendre possible l’électrification ultérieure d’autres véhicules historiques. Une version électrique de la Porsche 356 est dans les cartons. Et l’utilisation de la plate-forme modulaire pour véhicules électriques (MEB) est envisagée, avec, évidemment, de nouvelles possibilités en matière de performances et d’autonomie.

Ah oui, un détail encore, le coût de la transformation (réversible) est estimé à 50 000 €. Mais tout ceci ouvre aussi la voie à la résurrection d’autres modèles d’anthologie… et verts désormais !