Batibouw Il est possible de faire plier votre banquier, mais n’espérez pas des miracles...

Entre les simulations en ligne (certaines banques se passent carrément d’agences physiques) et la bonne vieille négociation face au banquier, le client se demande s’il a encore un réel pouvoir de négociation et s’il est toujours possible de faire baisser le taux initial annoncé. La réponse est clairement oui, même si on n’obtiendra pas des résultats exceptionnels et que certaines banques refusent désormais de jouer l’offre "à la tête du client".

Ainsi, chez KBC-CBC, on affirme loger tout le monde à la même enseigne. "Nous voulons éviter qu’un taux dépende encore de la capacité d’action, de la facilité verbale ou des capacités de négociation du client" , affirme Pieter Kussé, du service de communication de la banque.

(...)