Batibouw

Les détectives de l’IPI ne traquent pas les arnaqueurs qu’à Batibouw , mais bien toute l’année


BRUXELLES C’est l’Institut professionnel des agents immobiliers (IPI) qui fait la chasse en Belgique aux agents immobiliers illégaux. Et Batibouw, à l’instar d’autres salons de l’immobilier, n’y échappe pas. Les détectives de l’IPI y traquent également comme à l’accoutumée les agents immobiliers non agréés. “Fruit de leurs enquêtes, un agent immobilier illégal a été condamné chaque semaine en 2012”, se félicite Anne-Sophie Chevalier, porte-parole de l’IPI.

Pas de moins de 571 demandes d’informations à propos d’agents immobiliers non agréés ont toutefois été enregistrées en 2012 auprès du service Dépistage de l’IPI. “Nos détectives enquêtent sur base de plaintes émanant de consommateurs ou d’autres agents immobiliers, mais aussi sur base de constatations effectuées par leurs soins , explique la porte-parole de l’IPI. Au final, une quarantaine – voir infographie – de ces dossiers sont chaque année portés devant le tribunal.” Et de préciser : “Dans neuf cas sur dix, une régularisation de la situation du contrevenant est en effet possible et le dossier se clôture ainsi. La personne s’inscrit sur la liste des stagiaires ou prend le statut de salarié et travaille sous la supervision d’un agent agréé.”

“Ces agents non agréés représentent en même temps un danger pour le consommateur et une concurrence déloyale pour les 9.401 agents immobiliers agréés , poursuit Anne-Sophie Chevalier. Le grand public n’est cependant pas assez conscient des problèmes qu’un agent non reconnu peut leur occasionner.”

Au rayon du risque encouru : “Celui ou celle qui fait appel à un agent illégal met en jeu sa garantie qui risque bel et bien de partir en fumée puisque ces agents ne disposent pas de l’assurance en responsabilité civile professionnelle, ni de la garantie financière nécessaire.”

Comment éviter de se faire ainsi plumer ? En vérifiant sur le site www.monagentimmobilier.be que l’agent consulté est bien agréé par l’IPI.

Toujours est-il que même si vous avez fait les frais d’un agent non agréé, un arrêt de la Cour de cassation du 29 novembre 2007 stipule qu’un accord conclu avec ledit agent non reconnu peut être déclaré nul. Autrement dit : l’arnaqueur peut toujours courir pour vous demander la moindre rémunération pour ses services.



© La Dernière Heure 2013