Au creux de la vague

Paul Vandenabeele

BRUXELLES Dans sa partie haute, une vague comporte une crête et entre deux crêtes, il y a un point bas; c’est le creux.

Les vagues générées par le vent forment l’état de la mer et ont des amplitudes creux-à-crête allant de quelques centimètres à plus de 34 m, la plus haute vague jamais observée.

Si en mer Méditerranée, au XVIe siècle, on parlait de vague, dans les océans, on parlait de oule, mot imité de l’espagnol ola (vague) qui sert à désigner les vagues humaines que font parfois les spectateurs dans des stades…

Cette expression métaphorique veut donc dire une perte totale de dynamisme, une mauvaise situation psychologique, économique…, un moment difficile, une période d’échec.

Cela décrit donc une mise en forme, là où la crête est un symbole d’élan, d’énergie…

Dans le creux de la vague, la masse d’eau est aussi effondrée que le moral d’une personne qui est dépressive et il faut remonter le creux de la vague.

© La Dernière Heure 2009.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be