Mars Belgium procède à l'inventaire des barres chocolatées concernées par le rappel

Mars Belgium restait vague quant au sort qui sera accordé à ces barres chocolatées: "Elles devront probablement être détruites avec certificats".

BELGA

Mars Belgium fait le tour mercredi de ses différents points de vente sur le territoire belge afin de retirer du marché les barres chocolatées qui présentent un risque pour les consommateurs. 

"On aura ce soir une meilleure idée du nombre de barres chocolatées concernées par le rappel", a fait savoir à l'agence Belga Kathy Heungens, Corporate Affairs Director chez Mars Belgium. "Une fois qu'on aura récupéré toutes ces barres chocolatées, il s'agira de bien les identifier en faisant les tests nécessaires", ajoute Kathy Heungens qui évalue le rappel à grosso modo quelques centaines de milliers de barres pour le seul marché belge.

Mars Belgium restait vague quant au sort qui sera accordé à ces barres chocolatées: "Elles devront probablement être détruites avec certificats".

"Le fait de détruire de manière officielle des produits 'pollués' permet à l'entreprise de se dédouaner d'une certaine forme de responsabilité", explique Pierre-Alexandre Billiet, CEO de Gondola et expert en distribution.

"Il faut savoir que la destruction d'un gros volume de produits est une décision très lourde à prendre pour le fournisseur et excessivement coûteuse. Si le produit est déjà écoulé dans les points de vente, ça devient très vite impayable. On estime alors le coût par produit rappelé à entre 30 et 40 % du prix de vente du produit", précise Pierre-Alexandre Billiet qui ne minimise pas le danger de ces barres chocolatées pour la santé publique, "sinon on n'entreprendrait pas des démarches aussi énormes".

Le géant du chocolat Mars a annoncé mardi un rappel dans 56 pays de millions de barres chocolatées, notamment des Mars et des Snickers. Un consommateur avait découvert un "petit bout de plastique" rouge dans un produit issu d'une usine néerlandaise. Le montant d'un tel rappel pourrait se chiffrer à quelque dizaines de millions d'euros pour l'ensemble des pays concernés, a estimé à vue de nez le CEO de Gondola.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be