Le mont-à-gourmet, l’incontournable gastro carolo

Nicolas Tournay et Arnaud Lamouline continuent à faire progresser leur restaurant à Gouy-Lez-Piéton.

Jean-Marc Ghéraille
Le mont-à-gourmet, l’incontournable gastro carolo
©J.-Rochette

On ne change pas une équipe qui gagne mais Arnaud Lamouline et Nicolas Tournay continuent à faire progresser le Mont-à-Gourmet. Née de leur amitié (ce sont des copains de classe), cette adresse nichée face à l’église de Gouy-Lez-Piéton, à quelques kilomètres de Charleroi, s’érige au fil des années comme un incontournable culinaire dans la région carolo. Nous l’avions découverte à ses débuts prometteurs. Aujourd’hui, après avoir digéré les deux confinements durant lesquels ils en ont profité pour embellir l’établissement et nourrir de nouveaux projets, les voilà à nouveau au taquet.

Le mont-à-gourmet, l’incontournable gastro carolo
©J.-Rochette

Le bouche-à-oreille, les prix décrochés par le chef (Prix du Meilleur Goût en Poisson à la Coupe du Monde des traiteurs, 1er Cuisinier de Belgique 2020 et 2e du concours l’Étoile de la Cuisine belge,…) et une vraie envie de valoriser les produits des environs constituent la meilleure propagande pour cette jeune équipe dont le dynamisme et les envies ne faiblissent pas. Et les clients ne s’y trompent pas. Lors de notre passage, cela turbinait à plein régime entre les deux salles (l’une étant à l’étage).

Ce n’était pas notre première visite ce qui nous permet de savourer la progression. Tant dans le service que dans la qualité des produits et l’esthétisme, sans renier sur la quantité, des assiettes. Parmi les trois possibilités, nous avons opté pour le 4 services (55 euros, 30 euros accord mets-vins et 18 pour l’accord non alcoolisé). Après quelques zakouskis pour bien nous mettre l’eau à la bouche, les Saint-Jacques de Dieppe en carpaccio nous ont d’emblée séduits par la qualité du produit mais aussi par des assaisonnements à la fois délicats et goûteux. La barre était très haute dès le départ mais la suite nous a conforté sur la qualité d’un établissement que les guides gastronomiques ont rapidement repéré (14 sur 20 au Gault et Millau). Le foie gras poêlé associé au faisan avant un chevreuil des Ardennes cuit à merveille et moelleux sur la langue. Malgré la générosité des assiettes, il nous reste de la place pour les desserts. D’autant qu’ils offrent une légèreté très appréciée en fin de repas : le premier allie pomme, rose, riz au lait et chocolat d’Ivoire, le second aussi surprenant que délicieux les courges de Ben à la vanille.

Malgré une très belle carte des vins qui nous faisait de l’œil, nous avons fait confiance à l’accord proposé par le sommelier. À raison.

Désolé de vous avoir appâté avec les plats ci-dessous car Nicolas Tournay et son équipe modifient régulièrement la carte avec toujours le même souci de mettre en valeur les produits locaux.

L'adresse:

Le Mont-à-Gourmet

Place communale 1

6181 Gouy-Lez-Piéton

Tél. : 071.84.74.15

www.lemontagourmet.be

Une chambre d’hôtes et une bière la Gourmette{{2}}

Devant une demande grandissante de la clientèle, Arnaud Lamouline a décidé de rénover un bâtiment à 500 mètres du restaurant. Quasiment un petit appartement pouvant accueillir de 2 à 4 personnes, qui permet de passer la nuit après avoir pu pleinement profiter de la soirée culinaire.

Le mont-à-gourmet, l’incontournable gastro carolo
©J.-Rochette

Et notamment de la Gourmette, la bière imaginée en collaboration avec Loïc Regulski, artisan brasseur de la Brasserie de la Couronne. Une bière ambrée qui tire à sept degrés. Les 7 000 bouteilles ont été chaudement accueillies. Elles peuvent être dégustées entre autres au restaurant.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be