Le vélo, une arme contre Vladimir Poutine

“Fight Putin, Ride a bike”: depuis plus de 10 jours, ce slogan est arrivé sur les réseaux sociaux et motive. Soyons solidaires et roulons à vélo !

Eric Guidicelli
Le vélo, une arme contre Vladimir Poutine
©ALEXANDER WLLLIAMS (CREATIVE COMMONS)/DR

Si l’ensemble de la société civile et des politiques cherchent des idées pour aider l’Ukraine et trouver une parade à la problématique énergétique fruit de la reprise économique post-Covid et de la guerre en Ukraine, les solutions ne sont pas simples. Néanmoins depuis plusieurs jours, fleuri sur les réseaux sociaux une image et un slogan qui parlent d’eux-mêmes.

“Fight Putin, Ride a bike” a vu le jour à Salford, près de Manchester. Harry Gray est le créateur de cette iconographie. Le jeune anglais, très impliqué dans la mobilité douce, milite en faveur de meilleures infrastructures pour les cyclistes dans sa ville et plus globalement au Royaume-Uni. Son initiative pour soutenir l’Ukraine est simple et efficace : un drapeau ukrainien auquel il a ajouté une pompe à essence dans la partie bleue et un vélo dans la partie jaune, le tout précédé d’un texte pour combattre de manière inattendue le dictateur russe et cette barbarie. “Fight Putin, Ride a bike” est très rapidement devenu viral sur Twitter et les réseaux sociaux.

Ce visuel s’est surtout fait remarquer quand le leader du parti vert de Suède, l’a lui aussi mis sur son fil Twitter accompagné d’une photo le montrant à vélo. Cela s’est ensuite propagé dans le monde entier qui, à son tour, s’est lancé dans l’aventure en proposant de télécharger le visuel. Les internautes s’en donnent à cœur joie, les clubs de vélo et les initiatives citoyennes aussi.

Le vélo, une arme contre Vladimir Poutine
©D.R.

Faire du vélo est considéré depuis quelques années comme un geste citoyen pour protéger la planète et nos poumons. Pour rappel, sur un trajet de 100 km, un vélo électrique consomme 10 à 25 fois moins d’énergie qu’une voiture électrique. Une voiture à moteur thermique consomme 40 à 120 fois plus qu’un VAE. On considère qu’un litre d’essence est l’équivalent de 10 à 15 kWh. Un vélo électrique (25 km/h) consomme 0,85 kWh, un speedbike environ 1,4 kWh et une voiture électrique entre 15 et 22 kWh (en moyenne). Certains d’entre vous vont dire que quoi qu’il en soit le vélo propulsé par nos muscles reste la meilleure solution pour combattre Poutine. C’est vrai et en même temps, pour beaucoup l’assistance électrique reste importante pour plus de confort lors de longs déplacements.

Le vélo, une arme contre Vladimir Poutine
©D.R.

Avec l’arrivée du printemps, il est temps de mettre à profit vos allées et venues pour participer à une noble cause en affichant votre soutien au peuple ukrainien. Même si les combats se jouent là-bas, il est de notre devoir de les aider. Que notre admiration se porte vers la dignité et le courage de tous les Ukrainiens et qu’à travers l’initiative de Harry Gray, le plus de monde montre au chef du Kremlin que les cyclistes du monde entier sont mobilisés en faveur de l’Ukraine. Le vélo orné d’un message “Fight Putin, Ride a bike” devient un outil politique qui apporte sa pierre à l’édifice, celui de la victoire de la démocratie et de la paix !.

L’environnement, on n’y pense plus ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, le dérèglement climatique est presque oublié. Pourtant, il est minuit moins une pour ne pas être submergé par les eaux. Explication. En 2018, le rapport “Cet avenir, non merci”, publié par le C40, une organisation qui réunit les grandes villes du monde engagées dans la lutte contre le changement climatique, dont font partie Londres, New York et Tokyo, écrit que, “d’ici à 2050 plus de 800 millions de personnes, vivant dans 570 villes pourraient être exposées au risque d’élévation du niveau de la mer”. Sur la base des projections climatiques existantes jusqu’en 2100, et en supposant que le climat de la fin du XXe siècle se maintienne jusqu’en l’an 3000, la fonte des glaces en Antarctique entraînerait une élévation du niveau moyen de la mer de 3,5 mètres. Dans le scénario d’émissions de gaz à effet de serre très importantes, celle-ci serait de 5,3 mètres, alors qu’elle se limiterait à 25 centimètres dans le cas d’une réduction drastique de ces émissions. On sait ce qu’il nous reste à faire en plus de boycotter l’or noir de Poutine pour protéger notre belle bleue.

> Source : Courrier International

Le vélo, une arme contre Vladimir Poutine
©D.R.

Cette illustration est à télécharger sur Internet pour la mettre à l’arrière de votre vélo afin de dénoncer la guerre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be