Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour Ferrero : Nutella à son tour dans la tourmente

Un post sur les réseaux sociaux a suscité l’inquiétude chez les consommateurs.

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour Ferrero : Nutella à son tour dans la tourmente
©D.R.

Pour le groupe Ferrero, le scandale des Kinder contaminés à la salmonellose est loin d’appartenir à de l’histoire ancienne. L’usine belge est toujours à l’arrêt et les rappels de produits se sont multipliés ces dernières semaines à travers le monde. Des œufs commercialisés à Pâques aux calendriers de l’Avent de décembre dernier, les produits Kinder ont peu à peu quitté les rayons des supermarchés et les armoires des consommateurs. Pas sûr que la marque habituée à réserver des surprises aux enfants regagnera rapidement la confiance de leurs parents.

Les consommateurs semblent d’ailleurs avoir le groupe Ferrero particulièrement dans le collimateur. Ainsi, ces derniers jours, plusieurs clients de la marque Nutella ont posté leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux. Quel ne fut pas leur étonnement en constatant que leur pot de pâte à tartiner n’avait pas l’aspect qu’ils lui connaissent habituellement.

D’étranges bulles blanches apparaissent en effet à la surface du Nutella, sans qu’ils s’en expliquent la raison. Pour eux, pas question de prendre le moindre risque. La probable contamination de produits de la marque Kinder pourrait-elle également concerner les pots de Nutella ?

Le groupe Ferrero a tenu à rapidement rassurer ses clients afin d’éviter un nouveau rappel massif de produits ou un boycott de sa pâte à tartiner. "Nous tenons à rassurer les consommateurs que ces traces ne sont pas liées à des "colonies de salmonelle", mais qu’il s’agit d’une modification de la consistance du produit due aux conditions de stockage. Ceci n’altère en rien la qualité et le goût du produit."

Ce n’est pas la première fois que ce "phénomène" est constaté par des consommateurs. Déjà, en 2013, un utilisateur américain s’en était inquiété avant d’être rapidement rassuré par la marque qui lui indiquait également qu’il ne s’agissait que d’un phénomène lié au stockage du produit, la température pouvant entraîner une séparation de la matière grasse.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be