Orange Belgium finalise le rachat de Voo

Orange Belgium a finalisé ce vendredi l'acquisition de 75% du capital moins une action de l'opérateur télécom Voo, a annoncé l'entreprise dans un communiqué.

 La répartition du produit de la vente de Voo fait grincer des dents à Nandrin.
Voo ©BELGA

Le solde du capital reste aux mains de Nethys. Cette dernière a confirmé, dans un communiqué séparé, la finalisation du rachat de Voo, précisant que "la veille (jeudi, NDLR), Brutélé avait été intégrée dans la société Voo - via l'intercommunale Enodia - consolidant ainsi la quasi-totalité de l'infrastructure câble en Région wallonne et dans une partie de la Région de Bruxelles-Capitale."

"Le processus d'ouverture du capital de Voo avait été lancé par Nethys en mai 2021 dans le cadre de la réorganisation du groupe", rappelle Nethys. "L'objectif stratégique poursuivi visait à donner à Voo les moyens d'investir massivement dans son développement, en particulier son réseau, pour poursuivre sa croissance, tout en maintenant une participation minoritaire de Nethys et donc des actionnaires publics". Dans ce cadre, le rachat de Brutélé (actif notamment dans la région de Charleroi et dans plusieurs communes bruxelloises) par Enodia a été conclu en décembre 2021 de façon à rendre le nouvel ensemble Voo/Brutélé plus attractif pour les candidats acquéreurs.

La transaction valorise VOO à hauteur de 1,8 milliard d'euros pour 100% de son capital. Orange Belgium, filiale du groupe Orange, financera cette transaction par un prêt intra-groupe.

La finalisation fait suite au feu vert, moyennant certaines conditions, de la Commission européenne. Orange s'est notamment engagée à ouvrir l'accès au réseau fixe de Voo/Brutélé à Telenet, surtout active dans le nord du pays, durant au moins 10 ans. Telenet devra aussi avoir accès au réseau de fibre optique qu'entend développer Orange.

Orange Belgium annonce qu'elle présentera sa stratégie à long terme lors d'une conférence de presse le 8 juin prochain à Bruxelles.

Le dossier de la revente de Voo a été émaillé de maints soubresauts. En 2019, Nethys, alors dirigée par Stéphane Moreau, avait cédé l'opérateur au fonds américain Providence pour 1,2 milliard d'euros avant que l'opération ne soit annulée à la suite de divers recours judiciaires.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...