Dans le cas d'une DDM, Too Good To Go encourage les consommateurs à utiliser leurs sens (odorat, goût, vue) et d'y soumettre un produit avant de le jeter.

"On constate que plus de 3,5 tonnes d'aliments sont jetés chaque année en Belgique et 10% de ce chiffre sont dus à la mauvaise interprétation des dates de péremption", explique Franco Prontera, country manager chez Too Good To Go. Trois quarts des Belges ne connaissent en effet pas la différence entre DLC (date au-delà de laquelle le produit n'est plus consommable pour de raisons de sécurité sanitaire. Par exemple, la viande ou le poisson) et DDM (date au-delà de laquelle la qualité optimale du produit n'est plus garantie mais n'est pas impropre à la consommation pour autant. Notamment, les pâtes, les biscuits, les conserves, le chocolat, etc.). Une personne sur 3 jette de la nourriture parce que sa date de péremption est dépassée.

À l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages alimentaires des Nations Unies, Too Good To Go lance une campagne qui prend la forme d'un pictogramme destiné à mieux expliquer la signification exacte des dates de péremption et à rappeler que le produit est souvent encore bon après sa date de durabilité minimale. L'application bénéficie pour cela de la collaboration de 14 industriels et grands distributeurs ainsi que du soutien de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) et de Test-Achats.

La journée se décline aussi Place du Luxembourg à Bruxelles où un jeu grandeur nature attend les passants sur le thème de "Observez, sentez, goûtez" au cours duquel ils auront entre autre l'occasion de tester la différence en goûtant un produit en deçà et au-delà de sa DDM mentionnée.