Même si, de nos jours, il a de grosses difficultés à résister au sac à dos, le cartable traditionnel fait partie de la vie des écoliers depuis près de deux siècles.

Provenant du latin “cartabulum,” le mot cartable signifie “récipient à papier.” Ce mot figure dans le dictionnaire français pour la première fois en 1900. Il est ainsi défini : “sac en cuir pour écoliers.”

Pourtant, le cartable circulait dans nos régions depuis bien plus longtemps. Début du 19e siècle apparaît un “cartable maison” réalisé par les familles. Une grosse poche en tissus confectionnée par la mère de famille permettait de transporter, à l’époque, les quelques objets indispensables aux écoliers (cahiers, petite ardoise) mais aussi leur casse-croûte. Ce cartable était porté en bandoulière.

Dans certaines régions montagneuses, en France notamment, le cartable était réalisé en bois. Il s’agissait en réalité d’une petite boîte qui remplaçait les pupitres d’écolier en classe. En effet, à l’époque, dans ces régions parfois difficilement accessibles, beaucoup d’écoles ne possédaient pas de meubles. Il faut savoir que le mobilier scolaire commençait seulement à voir le jour (début 19e). Arrivé en classe, l’écolier mettait son cartable en bois sur ses genoux et il pouvait écrire dans son cahier ou sur son ardoise. Ce cartable avait intérêt à être solide car, le plus souvent, il servait aussi de luge pour dévaler les pentes enneigées qui menaient à l’école…

Au 20e siècle, le cartable évolue, on lui met une poignée, parfois des bretelles (il est déjà porté sur le dos), le carton bouilli et le cuir remplacent la toile. L’offre se diversifie progressivement après les années 70, les grandes marques veulent séduire les parents et les enfants avec des innovations (couleurs vives, compartiments multiples, roulettes (un flop), design original…). Mais à la fin du 20e siècle, le sac à dos, ressemblant au sac de randonnée, met fin à la belle épopée du cartable traditionnel qui, malgré tout, résiste grâce à certaines marques qui proposent des articles de qualité ainsi qu’un design très séduisant.

Le sac à dos tiendra-t-il lui aussi pendant deux siècles ? Pas évident quand on sait que certains ont imaginé un cartable électronique utilisant un serveur ou une clé USB renfermant le contenu des cours. Ce cartable du futur résoudrait le problème posé par le poids des cartables à poignée et surtout des sacs à dos qui, lorsqu’il est trop élevé, fait courir le risque d’une déformation osseuse (scoliose) chez l’écolier.

Signalons qu’une étude, publiée en 2019 dans le journal “Applied Ergonomics”, indiquait que le poids idéal du cartable ne peut pas excéder 10 % du poids de l’enfant.