Consommation Une association de protection de la nature a dénoncé sur les réseaux sociaux l'action de promotion de l'Intermarché d'Argelès-sur-mer dans les Pyrénées-Orientales françaises. Sur les étals du magasin trônait de la viande de requin-renard dont l'espèce est protégée et dont la pêche est interdite, explique France Bleu Roussillon. L'association Sea Shepherd France s'indigne sur Twitter et met en évidence les "12,5 euros du kilo" que propose l'enseigne et dénonce l'exposition de l'animal tel un "trophée".

La vente de cette espèce est autorisée uniquement si celle-ci a été pêchée accidentellement.


"Le requin-renard est une espèce qui est interdite de pêche volontaire, on ne doit pas le cibler, car il est menacé et très vulnérable à la surpêche. Mais dans le même temps, on autorise des méthodes de pêche qui ne sont pas du tout sélectives sur ses zones de vie"; explique Lamya Essemlali, présidente de l'ONG, à France Info.

Elle poursuit : "La pêche accidentelle et et la vente d'espèces protégées est quelque chose de commun. C'est un vrai problème pour les espèces menacées, elles n'ont pas de protection réelle."

Le groupe intermarché n'a pas tardé à réagir et a fait retirer de la vente la chair du requin, et s'est désolidarisé sur Twitter en expliquant que cette pratique n'était pas du tout une "politique d’enseigne mais de regrettables initiatives isolées".