Consommation

Amazon, la plateforme de vente en ligne, est accusée de ne pas faire respecter ses règles concernant la vente de produits alimentaires.

Du lait pour bébé, de la viande séchée, du thé, des barres de céréale, etc., sont vendus via des tierces personnes sur le site de l'entreprise. Cependant, les règles actuelles ne semblent pas adaptées au marché et à ses dérives. De nombreuses voix s'élèvent afin de dénoncer ces pratiques douteuses et dangereuses.

CBNC révèle ainsi dans une enquête que des produits ont été livrés par Amazon alors que leurs dates de péremption étaient largement dépassées.

Une analyse des données au sujet des 100 produits alimentaires les plus vendus sur le site montre de ce fait que 40% de leurs vendeurs étaient visés par des critiques concernant les dates de péremption.

"Si je comprends bien Amazon: Vous livrez des aliments périmés et vous ne prévoyez pas de remboursement? Ces brownies ont littéralement expiré l'année dernière".

Des règles pourtant établies

Un porte-parole de Amazon a cependant expliqué à CNBC que les produits vendus sur le site devaient respecter la politique de l'entreprise. Les vendeurs se doivent donc de fournir les dates de péremption des produits et ils doivent également garantir que ceux-ci resteront consommables durant 90 jours.

Pour Thomas Gremillion, directeur du groupe de défense des consommateurs Consumer Federation of America, cette politique n’est visiblement pas efficace: "Certains vendeurs pourraient prendre la décision commerciale de vendre des produits périmés et de laisser Amazon en intercepter une partie".

Une minorité

Malgré la polémique, Amazon a tenu à minimiser la problématique, justifiant qu'il ne s'agissait que d'une minorité de cas et que la situation actuelle ne nécessitait pas d'actions supplémentaires à l'encontre des vendeurs ou des produits alimentaires.