Consommation Black Friday, Cyber Monday, Saint-Nicolas, fêtes de fin d’année : il va y avoir du monde sur la ligne.

Alors que le shopping en ligne ne cesse de gagner en popularité, les prochaines semaines risquent d’enregistrer des records de commandes. Autant d’achats qu’il faudra ensuite livrer et, pour certains e-commerçants, ce sera une véritable course contre la montre afin de livrer tous les clients à temps.

Du côté de la fédération néerlandaise de l’e-commerce, on tire déjà la sonnette d’alarme. En l’espace d’une semaine seulement, Saint-Nicolas (6 décembre) et le Cyber Monday (2 décembre) succéderont à l’incontournable Black Friday (29 novembre).

Encore inconnu sous nos latitudes il y a moins de 10 ans, le Black Friday est devenu un rendez-vous frénétique du shopping, course aux bonnes affaires donnant parfois lieu à des scènes surréalistes dans les magasins américains.

Chez nous, le commerce physique s’en est emparé également mais c’est surtout en ligne que les promotions font rage.

C’est pourquoi il vous est recommandé de vous y prendre à temps pour éviter de voir vos cadeaux livrés… en retard. "Pour les boutiques en ligne, les pics deviennent de plus en plus significatifs. Les prévisions pour les ventes pour tout le mois de décembre seront 50 % plus élevées qu’en moyenne en 2019. Certains jours, le volume de commandes attendu sera quatre à cinq fois plus élevé que la moyenne", a déclaré Robert Boute, professeur de logistique à la KULeuven et à la Vlerick Business School sur vrt.be. "Les Pays-Bas s’efforcent maintenant de répartir le pic en appelant les consommateurs à acheter plus vite."

Les e-commerçants belges devraient quant à eux pouvoir gérer la situation plus facilement vu leur plus petite taille. En revanche, si vous faites vos emplettes sur des sites étrangers, mieux vaut vous y prendre à temps. "En Belgique, il n’y a pas de gros acteurs comme bol.com. Les boutiques en ligne belges sont plus petites et les centres de distribution bien répartis. Nous serons en mesure de faire face au pic. Nous remarquons cependant que beaucoup de consommateurs commandent sur des sites étrangers. Ils devraient peut-être faire plus souvent leurs achats auprès des commerçants belges", selon Mien Gillis, expert en vente au détail de l’organisation indépendante Unizo.

Le défi sera aussi de taille pour les livreurs, eux aussi soumis à une forte croissance de leurs activités durant les fêtes de fin d’année.