Consommation

Propriétaire depuis 1989, l’acteur français a décidé de vendre le Château de Tigné qui produit 350.000 bouteilles par an en Anjou.

Acteur version XXL tant par ses fulgurances que par son talent, Gérard Depardieu s’érige aussi comme un businessman plutôt averti. Outre ses multiples possessions immobilières à travers le monde, Gégé a mis ses billes dans des affaires qui tournent autour de la bonne bouffe. Pourtant, il a décidé de mettre un terme à son investissement dans le vin. Les 92 hectares du château de Tigné en Anjou sont à vendre. Il en était propriétaire depuis 1989.

Gérard Depardieu n’a pas promis d’arrêter la consommation de vin mais il a choisi de stopper ses talents de vigneron. Même s’il est encore associé dans plusieurs cépages d’exception en Espagne ou en Algérie avec son ami magnat du vin Bernard Magrez mais aussi en Bourgogne ou dans l’Hérault, il était surtout le patron de ce château situé entre Saumur et Angers et qui produit quand même 350.000 bouteilles par an.

Selon la Revue des Vins de France, les vins (rouge et blanc) produits par cette appellation n’ont jamais réellement décollé en qualité et éprouvaient des difficultés à trouver son public. De plus, les installations du château de Tigné réclame apparemment de gros investissements pour rénover le processus de vinification.

Même s’il reste discret sur ses affaires, l’acteur français, désormais proche de Vladimir Poutine et régulièrement présent sur le sol russe, continue à posséder en totalité ou en partie plusieurs affaires de produits de bouche. Notamment dans le quartier parisien du sixième arrondissement où il cherche toujours à vendre son hôtel particulier (estimation : 30 millions d’euros) rue du Cherche-Midi où il est propriétaire d’une épicerie japonaise, d’une boulangerie et d’une poissonnerie le Moby Dick. Sans oublier trois restaurants dont un bar à vin « Le Bien décidé ». Selon nos sources, il a liquidé tous ses avoirs issus de son éphémère passage en Belgique notamment à Néchin et à Tournai.