Si vous comptez vous munir dans l’urgence d’un climatiseur mobile ou d’un ventilateur dans les prochaines heures, vous pourriez faire face à une rupture de stocks. En effet, en ce début de canicule, les magasins d’électroménager sont pris d’assaut par les consommateurs. Certains ont été prévoyants. "Nous avons vendu de nombreux climatiseurs au mois de juin", atteste un vendeur du magasin IHPO. D’autres cherchent à tout prix le remède miracle depuis l’annonce de l’arrivée des fortes chaleurs.

Problème, l’offre risque de ne pas suivre la demande. C’est en tout cas ce qu’affirme le responsable du spécialiste électroménager Servicadet-Stockel à Bruxelles : " Les gens, en général, s’y prennent tard pour l’achat d’un climatiseur car les périodes de canicule sont rares en Belgique. Le souci, c’est que les appareils viennent à 99 % de Chine et qu’avec la crise sanitaire, la production a été interrompue. De nombreuses livraisons n’ont pas pu avoir lieu."

La fin du confinement n’aurait d’ailleurs même pas permis aux magasins de se réapprovisionner. "La distribution des produits, comme les climatiseurs portables, arrive habituellement courant avril en Europe du Nord. Même pour les grandes surfaces. Mais elles n’ont pas pu se faire. Et désormais la Chine livre en priorité l’hémisphère Sud", poursuit le gérant. Une situation qui pourrait placer de nombreux magasins en situation de rupture de stocks dans les prochains jours. "Personnellement, je n’ai plus rien. J’ai tout vendu. Il me reste seulement trois ventilateurs", conclut-il.

Les consommateurs peuvent toujours opter pour l’option des climatiseurs fixes pour un investissement à plus long terme. Mais l’installation est plus longue et le prix plus élevé.