Des chercheurs viennent de démontrer que le sel ne donnait pas soif. C’est même le contraire ! Si la sensation de soif intervient après avoir mangé un aliment très salé, les chercheurs avancent que, dans la journée, cette sensation diminue. 

Pour cette étude, ils ont fait boire une même quantité de boisson à des personnes, mais certaines d’entre elles avaient reçu un apport supplémentaire en sel. Il s’avère que celles-ci avaient moins soif que les autres. À cette observation s’ajoute leur urine qui n’était pas plus importante mais qui comportait plus de sodium et de chlorure. Les scientifiques ont voulu aller plus loin dans leur expérience. 

En transposant leurs tests sur des souris, ils ont démontré qu’un apport de sel plus conséquent produisait plus d’urée par le foie et les muscles. Les reins absorbent ensuite l’urée ce qui permet de limiter la perte d’eau. Mais attention, manger trop salé pourrait amener au diabète. Une plus grande production d’urée stimule la création d’hormones stéroïdiennes. Et ce n’est plus un secret, un taux élevé d’hormones stéroïdiennes provoque l’apparition du diabète et de l’ostéoporose.