Une nouvelle enquête Mastercard révèle aujourd’hui que la plupart des Européens ont trouvé du réconfort dans leurs plats préférés en période de confinement. Ces quelques mois ont même contribué à améliorer les talents culinaires de presque deux tiers d’entre eux (58 %), parfois grâce à l’inspiration de la télévision, des services de streaming et des médias sociaux (47 %). Les restrictions ont également eu un impact sur la manière et les lieux où les consommateurs ont effectué leurs achats. Enfin, on constate également une hausse générale des dépenses consacrées aux divertissements alimentaires comprenant notamment le matériel de cuisine, des livres de recettes, de la vaisselle, des bougies, etc. Décryptage de cette étude pour les Belges en cinq volets.

On cuisine mieux et on mange plus sainement

Près d’un Belge sur deux (46 %) reconnaît qu’il a amélioré ses talents culinaires en confinement et l’augmentation du temps passé en cuisine, a aussi contribué au désir de mener une vie plus saine pour 48 % d’entre eux.

On commande plus en ligne mais on reste, dans l’ensemble, fidèle à nos supermarchés locaux.

Les limitations du confinement ont également changé la manière et l’endroit où les consommateurs belges ont fait leurs courses. Un Belge sur quatre (28 %) a acheté des produits d’alimentation en ligne pour la première fois au cours de la dernière année et un sur trois (30 %) estime qu’il continuera à le faire, même après les restrictions. La majorité des Belges (73 %) semble toutefois préférer faire ses courses dans des points de vente physiques et rester fidèle à ses commerces locaux.

Lors de nos commandes en ligne, on craque davantage pour des produits différents

Un Belge sur quatre (28 %) a déclaré avoir dépensé plus d’argent lors de ses achats en ligne en raison de son impulsion à acheter différents aliments et ingrédients. Sans compter les dépenses annexes aux plaisirs culinaires également en hausse pour les Belges comme : le matériel de cuisine (casseroles, poêles, etc.) qui fait un bond de près de 40 % ; les livres de recettes (+ 15 %) ; la vaisselle (+ 20 %) ; les bougies (+ 38 %) ; etc.

Plaisir de la table = plaisir familial

L’année dernière a également vu une renaissance du “plaisir de la table à domicile”. Près de la moitié des Belges (43 %) ont déclaré que les repas étaient aussi pour eux une manière de passer de temps de qualité avec leurs proches et 67 % ont déclaré que ce rituel de se réunir autour de la table allait probablement perdurer. Seul un cinquième des Belges (20 %) a organisé un dîner virtuel via zoom ou Facetime.

Montre-moi ton assiette, je te dirai qui tu es…

Enfin, à l’analyse du contenu de nos assiettes, il ressort de l’enquête que, sans surprise, le plat préféré des Belges reste les frites… Et dans l’ensemble, chaque pays à travers le monde est plutôt resté fidèle à ses traditions culinaires les plus populaires.