En 2020, l’Inspection économique a réalisé 459 contrôles sur la vente de produits contrefaits. Il s’agissait de 377 contrôles physiques, lors desquels des marchandises ont effectivement été saisies, et de 82 sites nternet de contrefaçon qui ont été fermés.

L’Inspection économique a saisi 83 729 produits pour une valeur totale estimée à plus de 8 000 000 euros.

Au moins 44 % des produits saisis étaient des jouets. Les vêtements et les accessoires représentaient 16 % des saisies. Les produits de soin et les chaussures complètent le top 4 avec chacun 15 %. Des produits qui, s’ils nuisent à l’économie peuvent aussi s’avérer dangereux, en particulier s’agissant des produits high-tech et des jouets.

Nouvelle tendance

Le SPF Économie met en garde contre les ventes en showroom privé. "Environ un tiers du nombre total des contrôles effectués a eu lieu dans une pièce d’habitation où les marchandises étaient vendues en dehors du commerce régulier. La vente via des prétendus showrooms cachés au grand public connaît également une forte hausse. Souvent, il s’agit de particuliers qui vendent de la contrefaçon via les médias sociaux. Ils aménagent alors un local commercial dans une habitation privée. Seule une clientèle spécifique approchée via les médias sociaux y a accès. Les vendeurs en question fournissent des efforts considérables pour que l’ambiance dans le showroom rappelle celle d’un magasin luxueux. Ils aménagent l’espace par exemple avec un piano, des fauteuils, des vitrines et un éclairage adapté. Les prix de leurs biens contrefaits sont aussi légèrement supérieurs à ceux de leurs collègues, ce qui laisse croire au consommateur qu’il achète des produits de marque."